Ici nous partageons un peu de notre jardin secret. Nous nous permettons d'avoir un avis sur nombre de sujets au gré des jours et de l'actualité.

Si les quelques lignes ci-dessous créent de l'échange nous sommes heureux! N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, de vos réactions.

Discours écrit et prononcé par Philippe Troyon lors de la cérémonie d’inauguration du parc de l’église de Belfaux le 22 juin 2013

 

Lorsque l’on nous a mandaté pour ce projet, je me souviens que mon premier sentiment fut de l’enthousiasme : une (relative) grande surface, ceinte d’un mur, vierge de tout élément et au centre du village !

Le cahier des charges était sobre : faire de cet espace un lieu accueillant, dans le respect de son histoire, enfin quelque chose de beau ! Cela ouvrait une foule de possibles pour s’exprimer.

Mais travailler sur un tel objet, un ancien cimetière, n’est pas anodin.

Les habitants de Belfaux et des environs connaissent trop bien ce lieu pour y avoir rendu un dernier hommage à leurs défunts.

Le dernier enterrement à s’être déroulé ici n’est pas si loin de leurs mémoires que l’on puisse se permettre une fracture trop brusque.

Cela donne des responsabilités, envers les défunts mais aussi envers leurs vivants.

Nous avons alors pris conscience que ce mandat était bien plus complexe, (en fait, comme à chaque fois …) et que même sans chercher à focaliser la conception sur son aspect historique, la charge émotionnelle de ce lieu dicterait inévitablement notre réflexion. Finalement nous avons moins cherché à « concevoir » qu’à « ressentir ».

 

En premier lieu, nous voulions proposer un projet simple, évident, sans arrogance ni mièvrerie, mais tout de même volontaire et généreux. Un projet compréhensible par tous, afin de recréer un peu le charme rassurant des parcs d’antan avec leurs arbres taillés en marquise et leurs plates-bandes de fleurs.

 

Nous pensons que trop de projets ratent leur cible par manque d’humilité, mais aussi par manque de générosité, qu’ils sont - soit froids et austères - soit inutilement fouillés et difficilement compréhensibles.

En sommes, il est bien difficile de concevoir pour les autres, si on ne se donne pas la peine de les connaître et de les comprendre !!!

Nous voulions aussi créer du sens, ajouter du symbolisme, de l’épaisseur pour ainsi dire, apporter des éléments qui informent avec douceur que ce lieu n’est pas un simple parc public, qu’il a une histoire et que même si on ne la connait pas, on devrait pouvoir en ressentir les traces sans que cela soit pesant.

La difficulté a donc été de trouver ce juste équilibre entre simplicité et générosité, sens et symbolisme, afin de parler au plus grand nombre.

Créer un parc public est une aventure périlleuse au XXIème siècle. Elle demande du courage et de l’abnégation, de la confiance en l’avenir et de l’empathie. A notre époque de rendement sur investissement, d’économie et de rationalité, les espaces verts (de qualité) sont mis sous pression. Pourtant, nous restons convaincus de leur utilité pour l’équilibre et le développement de tout un chacun et qu’ils devraient entrer dans le calcul subtil du PIB du bonheur !

Nous tenons à remercier les membres du conseil de paroisse pour la confiance qu’ils nous ont témoignée. Nous tenons surtout à les féliciter du courage qu’ils ont eu de se lancer dans cette aventure. Je pense que cette inauguration a aussi comme but d’imprimer dans les consciences que ce jardin est né de leur volonté et que sans eux, il n’y aurait probablement rien. Je forme mes vœux pour que les bénéficiaires de ce lieu n’oublient pas leur généreuse initiative.

Aujourd’hui, pour ceux qui ont contribué à construire ce jardin, le travail est fini. Je les en remercie et les félicite. Le jardin, lui, vient tout juste de naitre avec cette célébration officielle. Dès demain, ce sera le voisin, la mère de famille et sa poussette en quête d’un endroit calme, l’écolier à la sortie de l’école, l’adolescent et ses premiers émois murmurés sous les charmilles, le travailleur à la pause de midi, le retraité lors de sa ballade quotidienne, vous tous peut être qui ferez ce jardin, qui ferez que ce jardin sera le témoin discret et bienveillant de vos pensées et de vos souvenirs, de vos soupirs et de vos espoirs, de vos regards enfin, car comme il n’y a pas de jardin sans regard, il n’y a pas de regard sans amour.

Vues(1791)
Commentaires(0)
Votre commentaire
Veuillez me notifier lorsqu'un commentaire est ajouté à ce post.

Retour